Pas très causante cette piplette...

J'avais envie de m'attaquer à un sujet très commun, très vu, très habituel de ce genre de blog de papotage, mais à ma façon, qui j'espère ne vous décevra pas. Il s'agit des petits plaisirs de la vie. En même temps, on en a diablement besoin en ce moment, sous ce temps gris, terne, triste, humide et frigorifiant, de se rappeler que la vie est en faite pleine de petits instants de bonheurs intenses et pourtant d'une simplicité enfantine. Des qu'on peut en plus piocher dans la vie de tous les jours !! Un exemple ? Mais bien sûr !

Hier, je me suis achetée une nouvelle brosse à dents. Rien de folichon n'est-ce pas ? Et pourtant... pourtant quel plaisir c'est de sentir cette brosse toute neuve, toute douce, sans aucune aspérité blessante frotter mes quenottes... Aucun accros sur le plastique qui pourrait m'irriter la gencive ou la joue, et des poils tout doux, dans le même sens, qui frottent bien et me font des dents toutes propres, toutes douces, toutes blanches... C'est risible hein ? Mais vous ne pouvez pas imaginer combien ce moment a été agréable pour moi !! Un vrai moment bien-être !! Ces deux minutes (ou trois, c'est selon...) qui sont habituellement une vraie plaie (aurais-je pu dire un vrai aphte ?) pour moi, et que je n'effectue que par pur soucis olfactif et hygiénique, ce sont soudain transformées en un vrai moment de bonheur que j'aurais bien pu faire durer jusqu'à 4 mn !! Je sentais mes fragiles quenottes toutes frémissantes de plaisir, mes gencives s'étirer comme un petit chat qu'on caresse, et mes joues devenir toutes douces... C'est tout de même peu commun comme petit plaisir, non ? D'autant qu'il était suivi de près par un autre petit plaisir, quotidien celui-là : le coucher ! D'ailleurs, je me fourvoie, car ce moment n'est pas un petit plaisir, mais bel et bien un grand bonheur !! Cet instant où, une fois enveloppée des vêtements les plus doux, les plus confortables et les plus douillets de ma garde-robe (oui, je sais, je fais ici tomber un mythe... mais quelle femme normalement constituée dort réellement entièrement nue passé septembre ?) je soulève la couette, glisse un pied, puis la jambe, puis l'autre pied et l'autre jambe, m'étends doucement, pose la tête sur mon divin oreiller, puis enfin tire le drap et la couette jusque sous mon nez pour sentir leur poids et leur chaleur m'enrober... C'est indéfinissable !! Tous les soucis de la journée s'envolent en un instant (ou presque...) Là, comme dirait l'ami Charles, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté...


Bon, ok, j'avoue... Là, je vous la fais version pub Mixa bébé, musique douce, images au ralenti, sourire ultra-brite (ben oui, mais je viens de me brosser les dents là, moi !!) draps en lin d'autrefois et couette Dodo... La vérité c'est que la plupart du temps, je me jette comme une furie sous la couette, en ronchonnant contre la température ambiante glaciale parce que M. Hulot m'a fait jurer par son pacte que je baisserais le thermostat d'un degré en rajoutant une épaisseur de laine sur mon petit corps transi et violet !! Disons, en toute honnêteté, que ce n'est pas là que je suis le plus écolo dans l'âme... Puis, je me mets à triturer mon pauvre oreiller pour qu'il est l'exact moelleux attendu d'un sac à plumes pareil, et enfin je me "nemise" (du nom commun nem, petits pâté de légumes, viandes, crustacés et vermicelles enrobé de pâte de riz frite d'origine asiatique) entre la couette et le drap d'un côté, et l'oreiller de l'autre, dans l'objectif avoué de ne laisser aucune particule d'air froid, aussi infime soit-elle, s'immiscer jusqu'à ma peau ou mes os. Puis, si je suis courageuse, je sors une main tremblante pour agripper mon bouquin du moment et m'adonner sans retenue à mon passe-temps bien-aimé : lire sous la couette, bien au chaud. Je vous avoue humblement que ce n'est pas de tout repos pour l'Homme... Mais qu'en général, s'il n'est pas déjà endormi ou encore debout et pas dans la chambre, ça le fait plutôt marrer...

Voilà, ce sont deux petits moments qui me font dire que la vie est quand même sympa, va...  En vrac, il y a aussi : enfouir le nez dans les cheveux de mon fils, sentir l'odeur du linge tout juste lavé, prendre une douche brûlante, regarder mon homme dormir, regarder et écouter mon fils dormir (écouter, ça doit dater de l'époque où j'étais terrorisée par la mort subite du nourrisson et où je passais des heures à l'écouter respirer...) serrer mon fils dans mes bras, voir la joie de mes parents quand nous sommes tous réunis ou bien qu'on arrive chez eux, partager une bonne bouffe avec ma famille ou mes amis, passer un moment à bavasser avec une amie, voir les 5 fantastiques (pas le film, mes potes) préparer Noël, guetter les réactions à l'ouverture des cadeaux, m'asseoir et regarder passer les nuages, écouter le vent, voir tomber la pluie, me réveiller le matin en sachant qu'il y a un homme, et pas des moindres, dans ma vie, le voir prendre soin de moi, le voir jouer avec notre fils... Et puis rêver...

Et vous ? Quels sont vos petits bonheurs ? Quels sont les moments qui vous remplissent le cœur ? Quels sont les événements qui vous font vous sentir vivant et heureux de l'être ? Qu'est ce qui fait que votre vie à vous est vachement bien, tous comptes faits... Allez, racontez-moi, faites-moi rêver, faites-moi sourire, faites-moi rire... ça aussi c'est du bonheur...



sources : thetrendygirl.net



Psst... Aidez-moi à développer ce blog en cliquant juste en-dessous sur un des petits boutons pour le partager sur vos réseaux sociaux ou en le recommandant à vos amis par mail ! 

NB : Comme cet article est recopié de mon ancien blog, voici les commentaires associés :






Share this:

, , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire