2014 te voilà...

2014, déjà... Le temps d'un battement de cil et 2013 est enterré. Le temps d'une respiration est 2013 s'est écoulé... Comme le temps passe... Vite, doucement, fulgurant ou ennuyant... Le temps passe et les années s'accumulent... Pas le temps de s'en rendre compte, parce qu'on est occupés ailleurs... A vivre... A en profiter... Et on a bien raison.

Les débuts d'année me rendent toujours pensive. Bilan de l'année écoulée, esquisses de projets, bonnes résolutions et bon espoir, mon cerveau a de quoi faire... Et le nombre de points de suspension utilisés depuis le début de cet article l'illustre à merveille.

Alors en ce début d'année, j'avais envie de vous offrir un joli levé de soleil tout droit sorti de mon séjour dans les montagnes toscanes. Le premier matin, il n'était pas encore 6h, et la lumière m'a réveillée... Quand j'ai ouvert les yeux, j'ai découvert un paysage à couper le souffle, là, juste par ma fenêtre ouverte...





Quelle meilleure façon de me souhaiter la bienvenue sur la terre de mes ancêtres ?...

Et si j'avais envie de vous offrir ce soleil c'est parce qu'une nouvelle année qui commence, c'est comme un jour qui se lève... Pleins de promesses, de possibles, de pourquoi pas... De rêves qui n'attendent qu'un signe ou une coïncidence pour se réaliser. Encore faut-il avoir envie d'y croire et la volonté de continuer à voir le beau dans nos vies. Et je ne pense pas ici qu'à l'esthétisme, bien au contraire.

Je pense à tout ce qui fait qu'on peut croire dur comme fer que la vie n'est pas une bitch et nous rappeler qu'être en vie est un cadeau précieux. Et qu'à chaque bonne année ou joyeux anniversaire, on ne devrait pas compter les rides et les cheveux blancs, mais bien les souvenirs heureux et les choses qu'on a eu la chance de vivre qui s'accumulent (note à moi-même, relire ce post la veille de mon anniv). On court, on se débat, on se débrouille... Et si on ne la regarde pas droit dans les yeux notre vie, alors elle peut nous sembler pénible, inutile, insensée. Mais si on prend l'habitude de se planter là, bien droit dans ses godasses et de la regarder un peu de l'extérieur, alors tout à coup, on s'aperçoit que la magie nous entoure et qu'il n'y a qu'à se baisser pour la ramasser. Surtout nous, peuples privilégiés, qui vivons dans un pays sans guerre, sans famine, sans génocide et sans épidémies meurtrières.

S'arrêter dans notre course quotidienne et voir apparaître toutes ces petites joliesses, ces moments fort et beaux qu'on est en train de vivre. Un ciel magnifique juste au-dessus d'un embouteillage, un vol d'oiseaux au dessus d'une ville bruyante, le soleil qui joue dans les branches de l'arbre pendant que le chien fait ses besoins, l'enfant qui rit avec son papa au milieu de la grande surface bondée, la vielle dame sous l'abribus qui s'émerveillent de voir passer une bande d'enfants surexcités, le fonctionnaire souriant qui veut vraiment aider au bout de la file d'attente interminable, et la fleur qui pousse, là, toute seule et toute belle au milieu du chemin qui m'emmène chez le médecin... Oui mes amis, la poésie et partout, tout le temps, et si on s'applique à la chercher, on la trouve très vite. Et petit à petit, elle nous saute aux yeux, tranquillement, et nous rappelle que oui, la vie est belle.




Et puis il y a aussi ces moments incroyables qu'on vit : ceux qu'on a attendus longtemps, ceux qui nous surprennent, ceux qui nous embarquent, ceux qu'on vole, ou ceux qui sont là presque tous les jours et auxquels on risquerait de s'habituer. Ceux-là, il faut pouvoir les déguster. Prendre quelques secondes juste pour réaliser qu'on les vit, imprégner notre cerveau des infos qu'il reçoit, de la chance inouïe qui nous est donnée. Alors ces quelques secondes de temps suspendu transforment l'expérience en un formidable booster d'intensité, en un catalyseur d'essence de vie, en une centrifugeuse de jus de bonheur. Et on n'a plus qu'à déguster. Frais et frappé. Ou chaud et onctueux. Au choix.

Tout ça pour vous dire que 2014 se pointe.

Et que du coup, je vous souhaite une belle année, pleine et dense, douce, heureuse et joyeuse.

Mais qu'en vrai, ça ne tient qu'à vous, à moi, qu'elle soit encore mieux...


Psst... Aidez-moi à développer ce blog en cliquant juste en-dessous sur un des petits boutons pour le partager sur vos réseaux sociaux ou en le recommandant à vos amis par mail ! 

Share this:

, , , , , , ,

CONVERSATION

2 commentaires:

  1. By the cathedral into the sun
    Pilgrims are singing, their journey done
    I look at my short life and think
    Of all the champagne that I drink
    With all the faces that I know
    And how much further can one go?
    And if I decide to step aside
    I will try to reply to the feelings I hide

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jolie chanson... je t'inspirais...
      http://www.youtube.com/watch?v=qn-tdtfX23k

      Supprimer