Blogueuse

Voilà un petit moment que je n'ai pas posté d'article. Et pour cause : le dernier date du 13 novembre 2015. Quelques heures seulement avant le drame... Comme me le faisait si justement remarquer mon fils il y a quelques jours, c'est étrange de se dire qu'on vit un moment insouciant, joyeux même, en tout cas tranquille sans avoir conscience qu'un drame est en train de se jouer quelque part, pas si loin parfois... Et comme je le lui ai répondu, c'est sans doute mieux ainsi, ça préserve la légèreté... Parce qu'une fois que le drame a eu lieu, qu'on l'a appris, qu'est-ce que c'est dur d'y revenir.

Et précisément, comme je vous le confiais sur ma page Facebook quelques jours plus tard, ces attaques - celles de Paris et toutes les autres - m'ont laissée tout ce temps sans mot. Depuis, j'étais comme figée, glacée et j'essayais de trouver de quoi vous parler, qu'est ce qui pourrait être suffisamment intéressant pour briser le silence qui m'emprisonne ? Parce que certes, s'il est essentiel de ne pas laisser ces brutes inhumaines nous faire sombrer dans le chaos et l'autocensure, comment revenir à la légèreté et la philosophie après autant d'horreurs et de larmes versées ?

Et puis comme toujours, la vie m'a apportée sa réponse en une après-midi incongrue et inattendue...

Samedi après-midi, je suis allée passer un casting pour participer à un jeu télévisé. Je vous en parlerai bientôt, promis, mais aujourd'hui ce n'est pas le but de mon billet. Evidemment, qui dit "casting" dit "recherche de profil précis". Il a donc fallu se présenter et plus les étapes étaient franchies, plus les questions étaient personnelles et nombreuses. Mais au tout début, il a fallu se lever et déclamer dans l'ordre son identité, son âge et ce qu'on fait dans la vie.

Quand les casteurs présents ont donné ces consignes, ça a été la panique interne : mais qu'est ce que je fais dans la vie ?!?! Car pour ceux qui ne le savent pas, je n'ai pas d'emploi salarié actuellement. Pour autant, je ne suis pas sans emploi ou inactive, loin de là !! Mes neurones ont commencé à chauffer pour trouver la réponse à la question que je me pose depuis des mois, voire des années : qu'est ce que je suis ? Et alors que depuis tout ce temps j'y passe des nuits blanches complètes, au moment où j'ai ouvert la bouche pour donner la réponse, alors même que mon cerveau ne savait toujours pas quoi dire, mon inconscient a pris le relais :

"Bonjour ! Je m'appelle Marie-Anne, j'ai 37 ans et je suis... ...blogueuse !"

Et à la seconde où j'ai prononcé ce mot, c'était une évidence absolue. Et pourtant, la seconde suivante mon manque de confiance en moi légendaire a repris le dessus. Blogueuse ?? Mais pourquoi ai-je dit ça ?? Blogueuse ? Mais je ne gagne même pas d'argent ainsi !! Et j'ai encore peu de followers... Suis-je blogueuse ? Ai-je mérité ce titre ? Suis-je suffisamment reconnue entant que telle ?

Et puis une petite voix, cette petite voix qui me ramène souvent à la raison et que j'aime tant, est venue me souffler avec bienveillance et évidence "allons allons... Nul besoin de médaille ou de taux de réussite pour être ce que l'on se sent être. Tu as un blog, il est lu, et même suivi et attendu par quelques personnes. Mais surtout écrire est ce que tu fais de plus naturel dans la vie, c'est ta nature même. Alors oui, tu es blogueuse ma belle et il serait temps que tu arrêtes de poser la question ! 

D'autant que si ce blog a une audience encore intimiste, ceux que j'ai tenus au travers de Lilli H. ont eu une audience nettement plus grande, forte et marquante et continuent à enregistrer des inscriptions et des visites !

Mais surtout, surtout, qu'est-ce qui fait de soi ce qu'on est ? Les autres ? La reconnaissance d'une profession ? Un taux de réussite ? Un pourcentage de vente ? Ou simplement ce qu'on aime profondément faire, que ce soit réussi ou pas ? Un peintre n'est-il un peintre que parce qu'il est vendu chez Christie's pour des millions ? Un cavalier n'est-il cavalier que s'il remporte toutes les compétitions ? Un chanteur n'est-il chanteur que parce qu'il remplit les Zénith et collectionne les disques de platine ? Ou bien est-on peintre, cavalier ou chanteur à partir du moment où on le fait avec passion, parce que ça fait parti de son équilibre et que ça participe de son bonheur ?


Blogueuse moi ? Oui, parce que quoiqu'il arrive c'est inscrit en moi, sans besoin de gloire, de titre ou contrainte de résultat. Mais parce que j'aime le faire et que peut-être qu'au travers de mes mots je vous apporte un peu de cette légèreté et de cette beauté de la vie qui sont si chères à mon cœur. Et tant que j'aurai ça en moi, je pourrai dire "Je m'appelle Marie-Anne, j'ai X ans et je suis blogueuse." Et rien ni personne ne pourra m'en empêcher, si ce n'est moi.

Alors, si vous êtes partant(e)s, je me disais donc qu'il était temps que j'y revienne, sans avoir un sujet particulièrement fort, mais juste pour continuer malgré tout... 

Et vous ? Que faites-vous dans la vie ?

sources photo : http://www.dailybitsofbeauty.com/



Psst... Aidez-moi à développer ce blog en cliquant juste en-dessous sur un des petits boutons pour le partager sur vos réseaux sociaux ou en le recommandant à vos amis par mail ! 

Share this:

, , , , ,

CONVERSATION

4 commentaires:

  1. Aaaaah l'inconscient. Je comprends ce que tu veux dire, et je passais juste par là pour te dire que tu as eu raison de laisser "ta petite voix" parler pour toi. Je te suis (sur les réseaux sociaux) depuis quelques temps, tu es bel et bien blogueuse mais aussi écrivain et tu as un talent certain. C'est grâce à la découverte de ton livre que j'ai pu expliquer ma maladie à ma mère (qui me croyait dépressive), que j'ai compris ce que j'avais. C'est grâce à l'article "Mon corps et moi" que j'ai pris conscience de mes privations, de ce que je m'infligeais au quotidien. Tu sais toucher les gens, tu sais faire résonner les mots de manière simple et profonde. Merci. Tu as eu raison de dire ce que tu as dis, il ne faut pas avoir honte de ce que l'on est.
    Shecallsmejule (journaliste en repos forcé)

    RépondreSupprimer
  2. Chère Shecallsmejule merci pour le ras de marée d'émotions que tu viens de provoquer en moi. Ce commentaire vient de s'inscrire directement au panthéon de mes commentaires d'amour. Je ne suis pas touchée, je suis coulée, mais je te rassure, coulée dans une mer de bienveillance. Mille et un mercis, du fond du coeur <3

    RépondreSupprimer
  3. Mais dis donc, on fait des castings et on n'en parle pas ??? Non mais oh !!

    Moi je suis Bé, 30 ans (oui encore) et la troisième question, bah j'en sais rien. En direct live, je dirais maman. C'est ce qui est sorti tout de suite quand je l'ai dit à voix haute. On n'est pas défini par son métier. On est humain et on fait plein d'autres choses. C'est dur quand on est au chômage d'entendre cette question. On est hors de la société, vraiment.

    Bisous !!

    RépondreSupprimer
  4. je ne me suis pas sentie comme ça, parce que je fais beaucoup de choses malgré tout... mais merci !

    RépondreSupprimer